Ouin… difficile dire non

Dans la vie, j’ai beaucoup de difficulté à dire « non » . Si tu me demandes quelque chose, tu es pratiquement assuré que je vais accepter ton offre. Honnêtement, 95% du temps j’ai vraiment le goût de dire oui et j’crois vraiment que c’est une bonne idée. Ce n’est qu’après un court moment de réflexion que mon enthousiasme  peut descendre; souvent on parle de moins d’une minute… parfois un peu plus de temps. Ouin… J’dois être optimiste faut croire… =P

Néanmoins, si je dis que 95% du temps ça me tente vraiment de dire oui, les forts en math comprendront qu’il reste un 5% ou je choisis entre le « non » ou le « ouin » : ce oui qui aimerait peut-être être un non. Il y a plein de raisons pour lesquelles on veut dire non: ça ne nous tente pas, la demande est vraiment déraisonnable, ou ça ne nous tente juste pas. Un « non » pour moi ça sonne égoïste. Non je ne veux pas t’aider, non ça ne me tente pas d’aller là et ce même si ça te ferait plaisir, même si ça fait longtemps, même si whatever… Au pire des cas, il y a le ouin… quand je décide d’y aller de reculons tsé, après avoir dit oui trop vite ou parce que je sais que c’est vraiment important pour l’autre personne. Souvent je finis toujours par trouver ça plaisant mais sortir quand ça ne nous tente pas… Il y a rien de pire je pense en terme de motivation. Par ailleurs, ce que je trouve difficile après avoir dit non c’est de me justifier. Un oui, c’est facile car tu n’es pas obligé de te justifier, tu as accepté l’offre. Alors ppppourquoi avons-nous besoin de se justifier quand on refuse! Inventer une raison bidon n’est clairement pas une meilleure alternative que d’accepter le fait que ça ne nous tente pas. Plus les gens m’achalent pour que j’accepte ou que je me justifie dans-le-détail-deux-trois-fois, plus j’ai l’goût de lâcher prise, d’abandonner. C’est un peu le syndrome de plus tu veux t’agripper plus j’ai l’goût de fuir… mais bon ça ne m’arrive pas souvent!

Aussi, selon une étude très sérieuse basée sur mes expériences personnelles  plus la demande est spontanée et momentanée [ dans le genre d’un là-toute-suite-je-te-sors-une-idée-est-ce-que-t-embarques-avec-moi], plus mon enthousiasme à la demande reste fort. Alors, si tu me demande d’aller au cirque dans 2 mois… certain que ça me tente d’aller au cirque, qui n’aime pas ça le cirque?!… mais dans 2 mois, est-ce que ça va toujours me tenter?! C’est ce qui me rend perplexe, car si la demande avait été pour le soir même… j’aurais été plus enthousiaste. J’suis bizarre, non?

Par contre, on m’appelle un matin : « Hey! On va à Boston tantôt, tu descends avec nous? » Premier réflexe: « Clairement que je veux aller à Boston avec vous! » Et là je réfléchis 2 secondes… « Ahhhh merde! Je ne peux pas, j’ai dit oui pour aller au cirque [v’là deux mois genre…] malheureusement, je ne peux pas… » Tssé cette fameuse sortie au cirque…

Ouin… là mon enthousiasme du « oui!!! » au cirque devient tranquillement un « ouin ». Je sais pertinemment qu’aller au cirque avec des amis c’est plaisant, mais aller à Boston l’est encore plus… C’est certain que je vais finir par avoir une expérience agréable de ma soirée, par contre, je vais avoir aussi l’impression de manquer quelque chose. Plus sérieusement, suis-je prête à m’engager 2 mois à l’avance pour une activité? Conserver ce choix et vivre avec les conséquences? Si j’ai l’opportunité de faire une autre activité TELLEMENT EXCITANTE, j’vais m’en mordre les doigts! Il y a des choses par contre, pour lesquelles ça ne me dérange pas: de bons spectacles, des vacances, pleins d’autres affaires. Haha. C’est comme si je voulais tout faire, tout voir comme je l’entend. J’aime avoir le choix de s’que je fais en soirée et encore! Si ça me tente de rien faire ce jour là finalement, d’avoir le luxe de ne rien faire.

Le luxe de rien faire… un rêve!

IMG_0266

Ahhh finalement prévoir et m’engager trop d’avance me donne un peu d’urticaire. Comme je suis une fille qui a de la difficulté à dire non, je me mords les doigts sur les occasions qui passent au lieu d’apprécier pleinement mon choix initial.  J’ai un travail à faire sur moi, ce que je veux vraiment et sur ma capacité à assumer mes choix. J’ai une grande amie qui me dit toujours, il faut être intègre dans ce qu’on pense, ce qu’on dit et ce qu’on fait.

Un gros défi quand même quand on y pense!  Une chose à la fois … Bonne semaine!

Publicités

4 réflexions sur “Ouin… difficile dire non

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s