Texte #2 – Cabane à sucre

MPM_ProduitsErable_TireNeige
Photo prise sur le site: https://www.marchespublics-mtl.com/produits/tire-derable-neige/ le 26-02-2018

Ahhh la cabane à sucre! Ça devait bien faire dix ans que je n’étais pas allée à la cabane à sucre. Je trouvais que c’était un drôle de concept; la cabane à sucre. Un restaurant dans « l’bois » où l’on mange des affaires ordinaires comme des omelettes soufflés, des patates bouillis, des « oreilles de criss », des fèves au lard. Il y a des cabanes à sucre où tous les aliments goûtent le sirop d’érable… à mon goût ce n’est pas parce que ça goûte l’érable que ça goûte bon. En plus on est généralement attablé dans une grande pièce style cafétéria où l’on noua installe sur une grande table communautaire avec des bancs de 2 mètres de long en bois pour s’asseoir, le confort!

Mon seul attrait pour les cabanes à sucre était le dessert final: la tire d’érable. Je réalise avec le temps que je ne suis pas vraiment une personne sucrée, je préfère de loin le salé ou l’équilibre entre le sucré et le salé, mais la tire d’érable… j’aime ça! Est-ce que mon amour pour la tire chaude à l’érable en valait le déplacement? Non. J’ai fini par me dire que je préférais m’abstenir que d’aller dans un endroit trop bruyant, où je trouvais la nourriture trop souvent très ordinaire.

Année après année, je refusais toutes les invitations en disant; c’est dégueux, j’n’aime pas ça, donne moi au moins 3 bonnes raisons d’y aller. La conclusion était la même : la fille était vraiment réfractaire, a ne voulait pas y aller. Bon.

Mon amie m’disait que je n’avais pas trouvé « la bonne » cabane à sucre, celle où la nourriture était bonne, goûteuse et où l’environnement ne donnait pas l’impression d’être dans une cafétéria. Après 5 ans d’invitation, j’ai finalement dit oui cette année en m’disant que j’allais lui laisser une chance.

Le matin même du départ pour la cabane à sucre avait été difficile, une nuit avec peu de sommeil, j’avais un petit mal de tête en m’levant: ça augurait bien. Les conditions météos n’étaient pas favorable, mais on a fini par se rendre à la bonne place sans accident. De l’extérieur c’est une belle cabane en bois, chaleureuse, j’avoue que ça l’a un petit quelque chose de pittoresque. À l’intérieur c’est grand et bien séparé en plusieurs pièces, c’était loin d’être une cafétéria et c’était vraiment moins bruyant qu’à mon souvenir. On s’installe sur un banc à notre grande table, la vue sur la forêt et on attend les autres convives. On jase, boit du café, les gens arrivent tranquillement, la table se remplie et le service commence.

Force de constater que j’ai apprécié mon expérience. Certes, ce n’était pas un repas gastronomique, mais tout ce qui a été servi était fait maison, ça goûtait bon. C’est sur place et avec un peu de recul que je me suis rendue compte que je m’étais ennuyée de l’expérience de la grande tablée. À huit autour de la table, le sens du partage se concrétise quand on s’échange des plats,  en échangeant des idées. Je me suis retrouvée dans une grande famille qui se réunissait, dans laquelle je me sentais accueillie et encouragée à y mettre du mien. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie comme ça. Je comprends mieux maintenant l’engouement pour la cabane à sucre…  et je ne pense pas que les gens y vont pour la bouffe mais bien pour apprécier un moment  où l’on travaille avec le côté généreux des gens.

Merci. Merci pour l’invitation.

 

Publicités

Une réflexion sur “Texte #2 – Cabane à sucre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s