Texte #4 – Moto

Je me rappelle d’une soirée avec mon ami Boeuf en 2006 où l’on jasait de tout et de rien autour d’un drink exotique et on s’disait qu’avoir un permis de moto serait une bonne idée, l’aventure, le risque. L’idée d’avoir le sentiment de liberté sur deux roues sans l’effort de la bicyclette, l’aventure a germé dans ma tête et en mai 2017 j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis inscrite à un cours de conduite de moto. Je sais que ça m’a pris plus de 10 ans avant de « passer à l’acte ». Pourquoi ?

Je pense que ça été un concours de circonstance qui m’a amené à me positionner sur mes besoins, mes désirs et que j’avais passé à côté de bien des choses que je voulais faire « quand je serai grande ». Quand on ne prends pas le temps de se poser, de réfléchir je pense qu’on peut facilement passer à côté de pleins d’affaires qui nous allume et nous motive. La vie va bien trop vite et j’ai l’impression qu’avec nos horaires chargées c’est encore plus facile de s’oublier dans le quotidien. Plus particulièrement l’année 2017 et 2018 ont été des années plus difficile pour moi, ça favoriser des moments d’introspection, de consultation intérieur et extérieur hahaha. Ça m’a fait du plus grand bien.

En juin 2017 je réussi mon permis théorique (la phase facile de l’apprentissage dans mon cas), et je commence les cours en circuit fermé et sur la route. Oui, en circuit fermé on est tous dans un stationnement fermé, gentillement appelé la prison pour les instructeurs, on tourne en rond, on s’pratique à tourner, à freiner, à embrayer, à pousser la moto, … 4 heures par jour deux fois par semaine pendant 4 fin de semaines. Mon école était assez intense, mais une fois qu’on réussi à sortir du stationnement, c’est là que tout le plaisir de la conduite apparaît. Conduire à basse vitesse c’est LA chose le plus difficile, imaginez vous à bicyclette en train d’essayer de faire du sur place, ça travaille fort le sens de l’équilibre! Le petit détail de plus c’est qu’une moto ça pèse environ 180 kg, moins facile à retenir. Quand ça décide de tomber: tu tombes. Petit conseil, n’essayer pas de la retenir, laissez la tomber, laissez aller… un dos cela pardonne moins qu’une bosse sur la carrosserie et un petit coup d’orgueil.  

Le 8 août 2017 je réussi mon permis en circuit fermé, ce qui veut dire que je peux conduire une moto avec un accompagnateur! Chacun sur sa moto, je dois rouler en avant et l’accompagnateur me suit pour me checker. Est-ce que je fais mes angles morts, est-ce que je freine à temps, est-ce que je conduis correct finalement! 

Il y a eu un projet de loi déposer en décembre 2017 qui voulait modifier plusieurs aspect au code de la route et dont certain aspect touchait les motocyclistes. En effet, si le projet de loi était accepté, les motocyclistes apprentis pourraient conduire seul, entre 7h00 – minuit avec une tolérance zéro pour le taux d’alcoolémie. L’idée de l’accompagnateur restreignait l’usage des apprentis et faisait que beaucoup ne pratiquait pas autant que souhaité avant l’obtention de leur plein permis. Le projet de loi a été adopté et la loi a changé en mai 2018!

Comme je n’avais reconduis de moto depuis un certain temps, j’étais très nerveuse de m’acheter une moto. Quel style? Quelle année? Usagée? Toutes les questions impossible et inimaginable j’me les posais. J’ai finalement opté pour une moto qu’on appelle « Aventure » (tsé ce dont je rêvais). Plus haute que la majorité des motos, elle a un bon gabarit pour y mettre de grosse sacoche et partir à l’aventure. Je l’ai vraiment TOUTE équipé comme si j’étais une experte dans le domaine, une béquille centrale, des poignées chauffantes, des barres de protection… sans vraiment savoir si j’allais trippé. J’peix vous dire que mes premiers km étaient stressant… mais c’est comme la bicyclette; ça ne se perd pas!

Après plus de 7 000 km de route et soleil cet été, de moto camping, de départ sur un nowhere, de lever du soleil : JE CAPOTE sur ma moto. J’ai vraiment l’impression de partir en voyage même  si je vais travailler. Je ne peux pas vous dire comment j’ai hâte à l’été prochain! Je suis vraiment heureuses d’avoir fait ce choix. Il va certainement que je me trouve un sport d’hiver pour accoté le plaisir de l’été que j’ai trouvé dans la moto!

Entre temps j’ai remisé Bertha la moto le 1er novembre dans le cabanon de mon père. J’ai réussi mon permis, j’ai fait mon premier changement d’huile et j’ai voyagé. Je pense que je vais allé faire un tour dans le cabanon une fois de temps en temps pour m’assurer que tout ça est bien vrai. Quel sport d’hiver j’pourrais bien faire… à venir!

Salut 2017!

À mon tour de dire : « Bye 2016 » …

L’an passé avait commencé avec une fête du jour de l’an très arrosée qui m’avait fait dire puuuu jamais à l’alcool maudite boisson. Deux semaines plus tard j’avais déjà oublié cet incident et la vie avait repris son court. J’ai commencé un « nouveau » poste pour dépanner mon employeur au centre-ville. J’ai mis « nouveau » entre guillemets parce que c’était du déjà vu simplement dans un autre environnement, l’intégration c’est fait comme si j’avais toujours été là.

En mars 2016 je m’étais donnée l’objectif d’adopter un style de vie zéro déchet. J’ai commencé avec l’épicerie, ensuite les produits ménagers… tranquillement j’en suis venue à faire mes produits de soins corporels! C’est fou comment ça changé mes perceptions sur ce que l’on consomme, comment on le consomme et qu’est-ce qui me reste à la fin. Ça reste un défi de tous les jours. J’essaie de composter au maximum, je ramène même mes déchets biologiques du travail chez moi pour les mettre au composte (la ti-mé en moi). J’ai encore beaucoup à faire et apprendre.

En avril, j’ai vendu mon auto. Je ne l’utilisais vraiment plus assez pour que ça vaille la peine de la conserver… Vivement les moyens de transport alternatifs! Elles sont très rare les fois où je peste contre le fait que je n’ai plus de voiture. J’ai loué ma première auto cette année avec Communauto, ma meilleure amie se rappellera de cet échec… Haha, j’avais oublié l’anti-démarreur… oups! Ça m’a pris 15 minutes avant de laisser tomber.. de rentrer chez nous et de réaliser avec les instructions que j’avais lu trèèèes rapidement qu’il avait une étape importante avant de partir l’auto (OUPS!!). Le jour d’après (l’orgueilleuse en moi) j’ai reloué l’auto pour 30 minutes – juste pour faire un tour et ce fut une réussite! J’ne pouvais pas laisser la Toyota Prius gagné !

J’ai changé de direction au travail, j’suis maintenant en optimisation des bases de données, j’aime vraiment ça et c’est un défi au quotidien. On a un gros projet qui se termine le 1er avril! Le décompte est commencé.

Sur une note plus légère, j’ai joué pour la première fois au tennis, j’ai emménagé avec ma meilleure amie – quitter la solitude, j’ai fais du vélo avec mon nouveau vélo, j’ai monté une montagne dans les Adirondacks, j’me suis achetée un hamac, j’ai fait mon déodorant, ma pâte à dent, et teeelllllement plus!

J’aspire à ce que 2017 soit une année de simplicité et de santé. J’ai mis mes études en « stand-by » le temps que le travail se stabilise – 1er avril all-the-way. J’ai un projet de voyage, un projet de vélo… poursuivre le zéro déchet…et voilà

Je vous tiens au courant! Bonne année 2017!

Paix et luv 🙂